v3 canon

Publié le par ariane

V3 (canon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Portion d'un V3

Comme le V1 et le V2, le canon V3 constitue une arme de représailles de la part du Troisième Reich à l'encontre de l'Angleterre. Le nom de code était Hochdruckpummpe pour « Pompe à haute pression ». En fait il s'agit d'un canon à chambres multiples. L'ogive qui était tirée ressemblait plus à une petite fusée qu'à un vrai obus. Le long du canon étaient disposées 32 chambres auxiliaires qui donnaient un surcroit de puissance au projectile.

Au passage des chambres auxiliaires les charges supplémentaires additionnelles étaient mises à feu pour produire une poussée supplémentaire amplifiant la vitesse de l'obus et ainsi de suite au passage de chaque chambre le long de la progression de l'obus dans l'âme du canon, accroissant à chaque fois un peu plus sa vitesse, et ainsi de suite sur les 32 chambres de combustion.

Les allemands avaient prévus une vitesse initiale de 1.500 m/s et une distance de tir utile de l'ordre de 160 km. L'ogive faisait environ 140 kg pour une longueur de quelques 3 mètres de long.

La construction du premier site de Test et de Tir se fît en 1943 à Hillersleben en Allemagne, puis un second site d'expérimentation fût construit à Misdroy.

Le premier site de lancement fût construit sous le nom de code « Tausendfüssler » pour « mille pattes ». Il se situe à la Forteresse de Mimoyecques sur la commune de Landrethun-le-Nord en France à 8 km des cotes de la Manche et à 160 km de Londres, la première cible.

Cinq batteries de cinq canons chacune faisant près de 130 mètres de long devaient être construite sous terre. Dans un premier temps les allemands creusèrent des galeries puis les tunnels de tir sur plusieurs étages. L'étage le plus haut était à 30 mètres sous la surface de la terre, le second à près de 100 mètres sous la surface. Une protection de 5 mètres d'épaisseur en béton armé devait protéger les bouches des canons.

Le site de Mimoyecques ne servira jamais, les premiers bombardements de la RAF eurent lieu le 22 juin 1944 avec 98 Avro Lancasters qui lâchèrent 400 tonnes de bombe. Trois autres raids suivirent jusqu'au 6 juillet 1944 ils lâchèrent 16 bombes Tallboy de 6 tonnes chacune afin de détruire les installations les plus proches de la surface.

En août 1944, après plusieurs test et les dégâts subis à Mimoyecques, il fût décidé de développer un canon plus petit ne comprenant que 12 sections et d'une longueur de 50 mètres. Ce projet fût appelé LRK15 F58 LRK pour « Langrohrkanone » ou canon long en français.

Une unité fût créée pour mettre en œuvre ce canon d'un nouveau genre, la Abteilun 705 sous les ordres du SS Gruppenführer Kammler, ce dernier nommant le Hauptmann Patzig commandant de l'unité 705. La batterie fût installée à Lampaden en Allemagne, afin de tirer sur la ville de Luxembourg à un peu moins de 43 kilomètres de distance.

La batterie fût prête à tirer le 16 décembre 1944 mais aucune munition n'avait été fabriquée. Elles n'arrivèrent sur le site que le 29 décembre 1944. Les premiers tirs de V3 eurent lieu de 30 décembre à 23h16, ils furent au nombre de 5. Un second canon fût installé à Buhl en Allemagne pour tirer sur la ville de Belfort (France). Il ne fût jamais utilisé étant donné l'avancée des troupes alliées.

Au total, 183 coups furent tirés avec cette nouvelle arme.

Sommaire

[masquer]

Caractéristiques [modifier]

  • Calibre: 150 mm
  • Longueur du fût: 130 m à 150 m
  • Calibre de l'obus: 110 mm
  • Portée: 160 km

Bombardement de New-York [modifier]

L'amiral Canaris, suggéra à Hitler le bombardement de New York par les armes V.
Un tel bombardement n’était possible qu’à condition de placer au sommet de quelques buildings des émetteurs à ondes courtes destinés à diriger vers la ville des superfusées V3. (il ne s'agit donc pas de Supercanon mais d'une fusée)
Dès 1942 Canaris, commença à envoyer aux États-Unis, par des voies normales et avec des passeports parfaitement en règle, les équipes qui devaient mettre ces émetteurs en place, après les avoir construits aux USA, avec du matériel américain.
Otto Skorzeny devait diriger l’opération.
L'opération consistait à envoyer vers les USA, des sous-marins équipés de rampes de lancement pour superprojectiles V3. Ceux-ci lancés en direction générale de New York, devaient ensuite être guidés par des émetteurs d’ondes contrôlés par Canaris et ses hommes.[1]

Liens internes [modifier]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article