poche de lille

Publié le par ariane

Poche de Lille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Poche de Lille
Informations générales
Date 25 - 30 mai 1940
Lieu Lille, France
Issue victoire allemande
Belligérants
France France
Royaume-Uni Royaume-Uni
Troisième Reich Allemagne
Commandants
Molinié Waeger
Forces en présence
35 000 à 40 000 hommes
Seconde Guerre mondiale,
Bataille de France
Batailles
Bataille de France
Offensive de la Sarre · Drôle de guerre · Bataille du Luxembourg · Bataille des Pays-Bas · Campagne des 18 jours‎ · Bataille de la Lys · Bataille de Hannut · Bataille d'Abbeville · Percée de Sedan · Poche de Lille · Bataille de Dunkerque · Combat de Pont-de-l'Arche

Front d'Europe de l'ouest


Front d'Europe de l'est


Théâtres africain et du Moyen-Orient


Bataille de l'Atlantique


Campagnes du Pacifique


Guerre sino-japonaise

La poche de Lille a résisté du 25 mai au 31 mai 1940 à l'encerclement de l'armée allemande commandée par le général Waeger durant la bataille de France.

Le groupement de l'armée française sous les ordres du général Molinié établit son quartier général à Haubourdin. Le général Alphonse Juin avec la 15e division se plaça au Faubourg des Postes à l'entrée de la ville. Loos est tenu par la 1re division commandée par le général Jenoudet, l'est d'Haubourdin par la 2e division Nord-Africaine du général Dame et l'ouest par la 3e division Nord-Africaine du général Mesny. Le reste de la 1re division Marocaine, durement éprouvée par les combats des jours précédents se place à Lambersart sous les ordres du général Mellier avec une poignée de soldats britanniques du génie. Les poches de résistance regroupent 35 000 à 40 000 soldats, soit 30 bataillons, 12 groupes d'artillerie, et 5 groupes de reconnaissance.

Dès le 28 mai, le général Molinié et ses officiers, avertis des plans allemands par la capture du général Kuhn dans le Faubourg des Postes, organisent une tentative de sortie. C'est un carnage. Le capitaine Philippe de Hauteclocque, avec l'accord de son supérieur, réussira à traverser les lignes allemandes et rejoindre le 4 juin les positions françaises plus au sud sur le canal de Crozat.

Les munitions épuisées, des centaines de morts civils et militaires, de blessés, les points de résistance cessent le combat les uns après les autres le 31 mai.

Le général Molinié et le colonel Aizier vont négocier jusqu'à minuit une reddition dans l'honneur pour les défenseurs de Lille et de ses faubourgs. Le samedi 1er juin sur la Grand Place les troupes françaises ainsi que quelques Anglais défilent en armes devant les Allemands et quelques civils sortis des abris. Rarement, de cette façon, dans les guerres du XXe siècle les vaincus furent salués par leurs vainqueurs ce qui fit dire plus tard au général Alphonse Juin que Lille fut le pré carré de l'honneur (citation du livre du Colonel Rémy).

Le 2 juin, Adolf Hitler reprocha au général Waeger d'avoir marqué une pause dans sa progression vers Dunkerque et d'avoir rendu les honneurs aux Français. Il fut limogé sur le champ. Churchill dans ses mémoires estima que les défenseurs de Lille donnèrent cinq jours de répit à l'opération Dynamo (citation du livre du Colonel Rémy).

Deux futurs Maréchaux de France, ont participé à ces journées terribles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article